Imprimer

Un premier rendez-vous

 Au début des années 1990, après une période particulièrement effervescente qui avait notamment permis à de nombreuses compagnies de tourner dans les écoles, le milieu du théâtre jeune public connaît un ralentissement de ses activités. Par manque de soutien et voyant peu de possibilités de croissance dans ces conditions, plusieurs compagnies spécialisées dans ce créneau se dissolvent.

 

 

L'année 1996 marque cependant le début d'une nouvelle ère pour le théâtre jeunesse au Québec. Souhaitant diffuser leurs créations, mais aussi étoffer la relation avec leur public cible, Sarto Gendron et l’équipe de l’époque du Théâtre Bluff, Pierre-Yves Bernard, François Hurtubise et Sylvie Lessard (absente sur la photo ci-contre) se rassemblent et réfléchissent à une façon de poursuivre leurs activités auprès d’un public scolaire. Ils ont l’idée de fonder la Rencontre Théâtre Ados, un Festival qui se consacrerait entièrement au théâtre de création pour adolescents.  

La première édition du festival est présentée à la Maison des arts de Laval du 3 au 6 avril 1996. Au programme, un spectacle professionnel, En hommage aux Chacals, de Pierre-Yves Bernard, produit par le Théâtre Bluff, trois productions étudiantes et des ateliers de création, dont un de jeu corporel animé par un certain Réal Bossé et un d’improvisation donné par nul autre que Claude Legault.

Déjà 1600 spectateurs, choyés d’avoir vécu une expérience aussi personnalisée, sont au rendez-vous de cette première rencontre…

Et ce n’est que le début!

La RTA veut perdurer et présente, dès 1997, une seconde édition de son festival où sont programmées les pièces du Théâtre Petit à Petit et du Théâtre Le Clou, de même qu’un laboratoire du Théâtre Bluff, trois compagnies qui se consacrent alors exclusivement au théâtre pour ados. L’événement connaissant à nouveau un grand succès devient rapidement un incontournable. 

Au fil du temps, le festival et ses protagonistes seront amenés à diversifier leur programmation, à peaufiner la direction artistique, à développer de multiples projets de médiation artistique et d’accompagnement destinés au public qu’il chérit, en plus de réfléchir à sa pratique. Pour la RTA, il s’agit de poursuivre coûte que coûte une mission des plus honorable : donner le goût du théâtre aux adolescents.